VOUS ÊTES SUR LE BLOG D'AUDREY BÉRUBÉ, PRATICIENNE CERTIFIÉE DE LA LOI DE L'ATTRACTION.

jeudi 26 juin 2014



Abraham-Hicks - Agir aisément et sans effort
(Traduction sous la vidéo)

Retrouvez ci-dessous  un extrait de Séminaire d'Abraham-Hicks format vidéo YouTube montage par Zmahoon
Idée originale de traduction: Audrey Bérubé de http://www.creer-sa-reussite.com
Traduction par Michel Bailly, que je remercie au passage pour sa précieuse collaboration. 


 


P = Participant / A = Abraham


P : Oui… Il y a ce proverbe de Lao Tseu qui dit : «La nature n’est jamais pressée … elle accomplit tout.» Si j’ai un désir inspiré que je souhaite attirer dans ma vie, est-ce que chacun des pas conduisant à la réalisation de cette vision devrait être aisé et sans effort, (A : Oui…) ou y aurait-il des moments d’efforts comme lors d’une «crise de croissance»?


A : Lorsque vous allez vraiment dans le sens du courant, cela semble sans efforts… Car vous avez déjà fait le «forçage» alors que vous «tamisiez» le contraste…


Autrement dit, le facteur «effort» se trouve en réalité dans le «tamisage» du contraste, en décidant ce que vous ne voulez pas, et en décidant ce que vous voulez vraiment


Mais lorsque vous avez envoyé cette «roquette» (demande, désir), et que La Source tend vers elle, alors c’est l’aisance qui vous indique que vous êtes sur la (bonne) trajectoire, alors que c’est la sensation d’effort qui vous indique que vous l’entravez… Waouh! C’est si important de saisir cela!


P: Alors si je sens que je suis en train de me débattre, il suffit d’arrêter et me tranquilliser jusqu’à ce qu’il y ait un élan progressif, (A : Ouais…) et puis le porter (le désir) comme un flot (ou avec le flot)…


A : Parce que, pensez-y… C’est une fabuleuse question et nous sommes en très bonne position ici… Et donc, vous avez lancé – disons que vous avez lancé votre «roquette» de désir; vous êtes sur sa trajectoire – et l’élan est amorcé et vous pouvez le sentir…


Puis il n’y a pas de résistance, et alors vous le sentez (l’élan) devenir plus fort, plus fort, plus fort… Et dès que vous… (Abraham s’interrompt) Et vous pouvez amener cela (le désir) jusqu’à sa réalisation, et vous sentiriez la gloire (exaltation) et la facilité tout le long du chemin…


Mais supposons que, quelque part le long de votre course, vous deveniez trop «songé» à son sujet, vous êtes… Vous êtes… Comment dire? Bon ce n’est pas grave… Disons que vous introduisez une quelconque résistance envers lui (le processus)…


P : Comme trop penser…


A : Comme trop penser, habituellement… (P : D’accord…) Alors vous avez tellement «pensé» à un point tel que vous vous êtes «immiscé» dans la pensée résistive… (P : D’accord…) Vous ne pouvez jamais «trop penser» lorsque vous… Lorsque vous permettez…


P : Lorsque vous êtes «guidé»… (Un court silence…)


A : Bien dit… Mais, lorsque vous êtes inspiré… (P : Ouais…) Alors, vous avez le vent dans les voiles, l’élan a pris de la force, et puis vous-y introduisez une pensée contradictoire, et c’est justement là que vous ressentez le besoin de forcer encore plus…


Et ce sentiment existe parce que – et beaucoup de gens se sont «habitués» à ceci – vous tentez de compenser votre manque d’alignement par l’effort, par des paroles, par l’action… (P : D’accord, et…) C’est pour ça que les gens pensent que cela devrait être plus difficile; c’est pour ça qu’il est un peu délicat de vous convaincre que vous êtes censés vous sentir bien (dans le «feel good») et que c’est censé être facile…


Car ce sont les autres qui vous ont convaincus que «si c’est facile, vous êtes paresseux»… Et vous n’avez jamais été encouragé à emprunter «le chemin de moindre résistance», paresseux que vous êtes! (Rires.) Le chemin de moindre résistance? «Mais non… Ne prends pas le chemin de moindre résistance, voyons…» ils vous diront!


Ils vous diront «Tu dois prendre le chemin de la ‘‘diligence’’!» (Dans le sens «laborieux».) «Personne ne devient bon à quoi que ce soit à moins de ‘‘faire des efforts’’! Et personne n’arrivera à ériger un monument juste en ‘‘flânant’’ et en se ‘‘la coulant douce’’!»


P : D’accord, alors il devrait être aussi facile et naturel que le besoin de manger ou de boire, ou encore de faire quelque chose d’involontaire, un processus comme «digérer» (par exemple); cela ce produit, c’est tout… (A : Parfait, parfait…) Cela vient de l’Univers et de La Source…


A : C’est parfait et brillant… Et n’avez-vous jamais eu de ces expériences où – par rapport à quelque chose que vous êtes en train de créer – où vous vous sentez transporté par le courant (ou flot)… (P : Ouais…) Où vous sentez… Vous vous sentez comme si l’Univers tout entier se mobilisait à votre égard?


P : Où il n’y a aucun souvenir qu’il y ait eu un processus de réflexion en tant que tel; cela s’est simplement produit, et le temps s’est volatilisé, et c’est alors que nous savons (le participant fait référence au «processus»)… (A : C’est l’effet recherché…) Cela s’est produit et se produit… (A : Ouais, ouais…) Et c’est tout.


A : Vos paroles sont parfaites; nous ne voyons pas comment les améliorer…


P : Merci…


A : Ouais…


(Applaudissements.)


 - Abraham-Hicks

 
Feel Good !

Audrey


Site officiel:  http://www.creer-sa-reussite.com


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire